carburateurs anciens

 

 

Le coût d’une restauration peut parfois atteindre des prix astronomiques, surtout lorsqu’on se retrouve avec des carburateurs d’origine introuvables ou pour lesquels on ne retrouve plus que des pièces à prix d’or. C’est notamment le cas sur quelques vieilles anglaises équipées de carbus SU, à l’image des Jaguar MK2 ou XK, des Triumph TR3 ou 4, des Daimler V8 250, des Aston Martin, Bentley ou Rolls Royce qui ont reçu des H thermo, HD, HS6 et 8, HIF6 et 7 au starter automatique si décrié. Ou du Zenith 175CD.
Jacques Delmotte (rappelez-vous, c’est le fou-furieux qui s’amuse à transformer tous les carburateurs à starter auto en carbus à commande manuelle) a trouvé une solution d’une rare élégance, en faisant appel à des SU HIF44E, plus récents, mais au look identique à ses ancêtres. Comme il est du genre perfectionniste, il s’amuse à les adapter aux mécaniques qu’ils doivent alimenter avec conviction (aiguilles, jets, ressorts de pistons, amortisseurs…) grâce aux indications fournies par le britannique Burlen Fuel System, distributeur de SU. Du coup, ils se montent en lieu et place de vos anciens carbus SU, et il ne vous reste plus qu’à régler votre enrichissement et votre ralenti. Un vrai bonheur, à en croire tous ceux qui ont adopté cette solution pour un prix qui est de trois à quatre fois inférieur à l’achat de carbus SU d’origine. Lorsqu’on en trouve. Comptez ainsi 600 euros pour un ensemble de deux SU HIF44E prêts à monter.
M’DELM, BP12, 63137 Coulogne. T. 03.21.97.98.95.