reparation shadow

Restauration de la Silver Shadow II N° SRH 30489 de 1977

 

Lors de notre dernière sortie en Picardie je fus très inquiet car notre garagiste chou chou allias Franck Plessier à Laigneville m’avait anticipé des soucis relatifs au train arrière de mon véhicule ; c’est avec les tripes nouées que je rejoignais les membres du club, il y avait un risque que je ne puisse terminer le rallye dans de bonnes conditions.

 

Ma voiture étant une bonne copine, ce ne fut pas le train arrière qui céda au cours du trajet de retour mais un vilain bruit de roulement martyrisé qui stabilisait aux alentours de 80 Km/Hr m’indiquait clairement que le roulement à bille de l’alternateur avait rendu l’âme. Nous avons pu rentrer tout de même sans plus d’inquiétude.

 

Il fallut donc commencer par démonter le dit alternateur avec les croquis envoyés par Charlie , les conseils d’Antoine et la presse de du garage pour extraire la cage de roulement, c’est toutefois un travail à la portée de beaucoup d’entre nous.

 

Le rendez-vous pris, il était établi que le changement du train arrière devrait durer deux jours et demi en fait il en fallu cinq !!!!

On a donc entrepris de sortir le train arrière complet à commencer par les accessoires : tuyaux d’échappement, frein à main, poutre transversale et toutes les connections hydrauliques, une galère !!!

Enfin dépose du train arrière, il est gros le gaillard !!! Un paquet de rondelles vint s’égayer sur le sol au moment où on commençait à extraire le train de la voiture, Franck nous rassura, il connaissait l’exact emplacement de chacune d’elle (il faut faire confiance !)

J’ai donc profité d’avoir un accès facile aux freins pour en faire l’entretien, il faut noter ici que ce modèle de voiture a une maladie chronique et grave : les pistons des cylindres de freins se grippent avec la rouille et cela peut provoquer l’échauffement du disque et même arriver à incendier le véhicule (Philippe Bouvard en 2003, Antoine Daboval en 2004). Il est donc recommandé de les vérifier une fois tous les cinq ans environ.

Si cela devait vous arriver tenter de faire plusieurs marche avant/arrière, on peut arriver à les débloquer de cette manière. N’oubliez pas de purger le circuit de freinage tous les deux ans car l’eau s’accumule dans les conduites qui ont une fâcheuse habitude de s’oxyder, puis de fuir (c’est aussi chronique !!)

Après avoir constaté que le système de freinage arrière avait un besoin urgent d’entretien, j’ai décidé de faire le même traitement sur le train avant. Nous avons l’opportunité d’avoir tous les joints et accessoires à proximité au département pièces de rechange à Laigneville chez A Daboval et associés !!!

Lorsque nous avons établi un diagnostique sur mon train arrière (celui de la voiture !) il fallu se résoudre à retourner chez A. Daboval département train de rechange, comme tout bon commerçant il avait le modèle correspondant à ma Belle Auto !!! Une fois la transaction faite nous avons entrepris de localiser les rondelles sur leurs emplacements exacts avant de remonter le train arrière après récupération de nombreuses pièces sur celui que nous avions enlevé. Pour éviter des surprises toutes les conduites, rigides et flexibles furent changées en conduite cuivre car une fois l’ensemble du train remonté certaines conduites ne sont plus accessibles.

Mis en place du train, abaissement du véhicule qui se trouve sur le pont, guidage extrêmement difficile à cet instant et mise en place des premiers boulons !!! A ce moment-là prévoyez un professionnel car ce n’est pas à la portée de chacun !!! Centrage du train, descente progressive du pont et serrage de tous les éléments, accouplement de la transmission une fois le pont remonté à hauteur d’homme, vérification de tous les serrages et essais de rotation ; remontage des accessoires( tuyaux d’échappement, frein à main…)

Le circuit hydraulique de freinage et rempli, toutes purges ouvertes, mise en route du moteur pour mettre en pression le circuit, fermeture des purges une fois le circuit vide d’air ; à ce moment-là il faut purger l’air qui se trouve dans les vannes de contrôle de hauteur du véhicule et qui commandent deux vérins sur les chapelles de suspension, les purges sont sur un petit bloc d’aluminium avec deux petits bouchons.

Comme vous pourrez le constater sur certaines photos dans notre site, ma Belle Auto a voyagé sur un cric à roulette, la pire honte pour une Flying Lady !!!

 

Je tiens à remercier notre Président A Daboval pour ses conseils judicieux en plus de la disponibilité de pièces neuves ou d’occasion, il aurait fallu prévoir un délai beaucoup plus important pour cette réparation très importante.

 

Franck Plessier , tout en étant pas un garagiste attitré de la marque est probablement la meilleure adresse pour nos membres du club car depuis des années il a dépanné nombre de nos carrosses !!!